Imprimer 
« je m’y attendais, vous êtes une bande de vieux friqués qui ne veulent même pas mettre 1 euros dans les parcmètres ».

Belle entrée en matière !

C'est ainsi que le bureau de notre l'association a été accueillie par Monsieur le Député Maire dans son cabinet le lundi 17 janvier !!!

 

 

Compte rendu de la réunion du lundi 17 janvier entre Monsieur Jean Sébastien Vialate Député Maire de Six-Fours-les-Plages et BCB Windsurf.

Pour BCB Windsurf : Philippe Gazzo, Président ; Isabelle Bervillier, Trésorière.

Invité, Frédérique Bosson, Président de S.F.W.O.

 LE COMPTE RENDU

Alors que Monsieur le Député Maire prenait connaissance des résultats de l’enquête et que j’en faisais un résumé, celui-ci nous interpella :

« je m’y attendais, vous êtes une bande de vieux friqués qui ne veulent même pas mettre 1 euros dans les parcmètres ».Son courrier d'invitation mentionnait pourtant : "dans l'attente du plaisir de vous rencontrer et restant à votre écoute".Mais à l'oral les choses changent : « vieux friqués »  « vous n’aurez rien de moi »

Ce sont les mots avec lesquels nous avons été accueillis avant même toute discussion.

Néanmoins, nous avons essayé de poursuivre sur les résultats de l’enquête et en particulier sur les problèmes d’accès aux spots.

En effet, nous ne pouvons que constater le manque de places de parking (payantes ou non). Et bien rassurez vous ça va continuer le Maire nous certifie qu'il ne fera rien pour nous.

Pas plus de places de parking sur les spots, pas de local pour déposer le matériel et aller se garer plus loin à Brutal ou à La Coudou.

 Et de poursuivre :

« les planchistes sont égoistes »« à La Coudoulière, les planchistes sont inciviques »« il n’y a pas de jeunes »

Effectivement, il y a peu de jeunes. Mais pourquoi ?

Il faut dire que les jeunes sont mal lotis, ils ne bénéficient pas de facilités :

Pas de structures d’accueil adaptées, pas de vestiaires, pas de casiers, pas de local pour permettre aux jeunes mal véhiculés de laisser leur matos. Mais quels sont les parents qui laisseraient leurs enfants dans ces conditions ?

Et quand ils progressent ils s'en vont à Hyères pour profiter des infrastructures de cette commune. Rappelons que l'adjoint au maire M Draveton nous avez bien signifié lors de notre Assemblée Générale: « que ces infrastructures   coutent cher et que ce n'était pas l'orientation de la commune que de suivre les jeunes à ce niveau de la compétition ».

Pas de local pour commencer, pas d'infrastructures pour continuer, au final je suis sur que notre Maire aime bien les vieux friqués du moins plus que les jeunes pour lesquels il ne fait rien. Sa phrase d'accueil était donc surement un compliment et une marque d'affection.

Enfin, après un début d'entrevue désagréable, nous avons pu aborder différents sujets avec l'impression d'avoir été écoutés. Le maire est sensible à la sécurité de nos pratiquants et des familles accédant aux plages. Il est clair qu'un local à la Coudou détournerait une grande partie des véhicules qui iraient se garer plus loin après avoir déposé le matos. Cela diminuerait grandement les incivilités dues à une trop forte concentration de véhicules sur le spot.

L'accès au centre aéré des Roches Brunes ne serait plus chaotique et gênant comme c'est le cas les jours de vent.

A Brutal l’utilisation, hors saison estivale, d’un poste de secours à été évoqué.

Fred Bosson a pu développer le potentiel qu’offre la baie de Six-Fours, tant au niveau des compétitions, qu’au niveau économique.

Le Maire semble en avoir pris note. Il a notamment bien accueilli notre proposition de rappel de règles de bonne conduite en navigation et à la mise à l'eau des spots.

Ceci étant, la tonalité de cette réunion et les remarques faites par Monsieur Le Député Maire ne laissent aucun doute sur le fait que le développement de la pratique de la planche à voile à Six-Fours-les Plages, n’est pas une priorité pour la municipalité.

Les motivations à notre demande d’audience auprès de la municipalité étaient les suivantes :

-          D’une part de présenter les résultats de l’enquête que nous avions réalisée auprès des planchistes dans la baie de Six-Fours.

D’autre part, de proposer des projets d’amélioration et de développement de la planche à voile à Six-Fours. C’est pourquoi nous avions invité S.F.W.O. à cette réunion