Vous pouvez librement écrire des billets sur le forum, mais écrire des articles sur le site demande ensuite une validation par les membres du bureau.

Forum

    • Paddle
    • Demain matin 10h sortie paddle au départ de la plage de la Verne à La Seyne. Selon les conditions, initation vague ou ballade...
    • il y a 11 mois 4 semaines

 

 

Les sections

 

Peu connue, la Colombie a quelques spots bien ventés, voire fortement ventés. Mais où sont les planchistes ??? il n'y a personne pour profiter de ces conditions.

Les statistiques de vent sont en effet très bonnes de décembre à mars, et elles sont bien avérées. Les spots expérimentés ici sont tous sur la cote caraïbe, Santa Veronica et Puerto Velero très proches l'un de l'autre, puis Cabo de la Vela à 450km de route.

 

Le pays est aujourd'hui beaucoup plus sûr que le Venezuela. La population est très sympathique et avenante. On vous répondra toujours gentiment à votre « buenos dias » ainsi qu'à toutes autres questions formulées dans un espagnol approximatif. Le coût de la vie est évidement bien moindre qu'en France. Comptez 40€ en moyenne pour une nuit d'hotel propre et bien situé en ville, 25€ ou moins la nuit sur les spots, 10€ pour un repas correct ou 4€ pour un repas colombien : poulet, riz et galette de platano. On paye en pesos colombiens, 10000 pesos correspondent à 4€.

Pour s'y rendre, le prix du billet d'avion tourne autour de 1000€ aller retour. En général le trajet est Marseille-Madrid-Bogota-Cartagene, on peut changer Cartagene pour Baranquilla. Le voyage dure presque 20h. Le pays a 6h de décalage horaire avec la France. La température à l'arrivée est de 27° en février.

 

Le spot de Santa Veronica.


C'est principalement un spot de vagues. Les vagues y déroulent bien dans 2 baies contiguës joignables l'une de l'autre lors de la navigation. Étonnamment pas de planche mais que des kites qui sillonnent les vagues moyennes de ces spots, et qui plus est, des

 français. Le spot est peu peuplé, 5 à 6 kites max. Comptez entre 1m et 1.5m de vagues et du vent entre 20 et 30 nœuds. J'ai passé deux semaines en février mars et tous les jours sont ventés l'après midi. Le vent est régulier, il est side-on et entre les deux zones de vagues le spot est plutôt freeride et bump&jump. Le shore-breack est bien gros et même surfable dans les premiers 100m du bord de plage. Pour loger, le plus simple est d'aller à la « casa frances » comme dit le transporteur qui y amène les riders. C'est une maison en surplomb du spot, Phil accueille ses locataires et vous donnera les conseils que vous cherchez. Il est en effet très présent sur le net au-travers des forum.

 

 


 





Le spot de Puerto Velero.

À 10km au nord-est de santa veronica, cette baie est orienté vers l'ouest. Le vent y est donc offshore et le plan d'eau très très flat, et là il y a des planches à voile. En fait il y a surtout des kites. Et contrairement à Santa Veronica, ce sont des colombiens qui naviguent. Le vent est très irrégulier mais certaines zones sont peu profondes et représentent un lieu d'apprentissage correct pour le kite.




Le spot de Cabo de laVela.



Tout le monde connaît beauduc. C'est endroit sauvage qui semble préservé de l'homme, on y passe une heure à serpenter sur une piste à 20km/h pour y acceder. Et bien pour cabo de la vela c'est un peu ça aussi. On passe toute la journée pour s'approcher de la frontière vénézuelienne sur des routes plus ou moins crevassées pour enfin finir dans la benne d'un pick up indien qui nous amène à ce « beauduc » géant. On roule ainsi une heure, mais sur une piste de sable bien propre et en ligne droite à 80km/h. C'est le bout du monde, le territoire des indiens « «wayuu ». Ces indigènes d'environ 1m50 à 1m70 peuple ces terres avec des fermes et des habitations légères en bord de mer pour accueillir les touristes de passage venant contempler les lieux. Le spot est off shore, le vent est y moins irrégulier qu'à puerto velero, mais irrégulier quand même. Il est très très fort, mieux vaut naviguer en fin de matinée et le soir quand il est sous les 30 nœuds. Car en milieu de journée, il dépote vraiment. Ça tombe bien, cette pause imposée est l'heure de la sieste. Le spot est vide, 3 kites max sur l'eau le soir pour un spot gigantesque, on a pied très loin si on reste au bout du spot où se situe l'école de kite. Et oui, il y a une école de kite et 2 enfants indiens kitent le soir, ils se débrouillent très bien. Le logement est surprennant, hamac ou chambre avec des cloisons en bois style « cannisse », on est auditivement très proche de la chambre d'à coté et même visuellement entre les fentes des pseudo « cannisses ». Mais ce n'est pas grave, on était les seuls clients avec 2 allemands qui préféraient passer la nuit en hamac dans le dortoir. Les dortoirs ont une cloison ouverte sur la mer, c'est sympa. Comptez 4€ la nuit en hamac, 20€ pour une chambre de 2 personnes avec wc et sdb. Attention, l'eau n'est pas courante, elle est dans des bidons, et l'électricité est présente le soir de 19h à 22h. Donc, impératif d'être dans sont lit avant 22h si vous n'avez pas de lampes à piles. cabo de la vela saut à cabo de la vela





















Pour faire autre chose que naviguer, si vous n'avez pas beaucoup de temps à consacrer c'est pas évident. Barraquilla est une ville de 1M5 habitants, Cartagène presque 1M. Pour Barranquilla, il n'y a rien à voir, et pour sortir le soir il faut connaître les lieux sympas, étant donnée l'immensité de la ville si vous n'avez pas quelqu'un qui la connait avec vous, vous ne verrez rien d’intéressant à moins de chercher pendant plusieurs jours. Pour Cartagène, c'est différent. La centre historique est très jolie, bien identifié et pas trop grand pour être exploré en deux heures. Le soir comme le jour, vous y trouverez des zones marchandes sympa et des restos pour sortir. D'ailleurs, Cartagène a aussi un spot à 10mn en taxi du centre vers le nord. A priori tous les soir un 15-20 nœuds se lève et ça kite.
 

 

 

 

BCBWindsurf Association multiglisse